Ce 11 octobre 2016, Philippe de Moerloose a donné une « Management Conference Cycle » dans les locaux de l’ICHEC Brussels Management School – établissement qu’il a fréquenté et dont il est sorti diplômé en 1991. Devant un public conquis, rassemblant près de  240 étudiants, le fondateur de SDA a pu partager sur son expérience et son parcours atypique : celui d’un des premiers entrepreneurs panafricains.

La présentation des activités de SDA et d’African Equities par Philippe de Moerloose

Raconter son parcours et l’histoire du groupe SDA, c’était donc l’objet de cette conférence devant plusieurs centaines d’étudiants de l’ICHEC Brussels Management School.

Philippe de Moerloose a d’abord présenté la structure et les composantes du groupe  qu’il  a créé il y a une vingtaine d’années :

  • le groupe SDA (www.sdaworldwide.com), qui regroupe des entreprises spécialisées dans la distribution d’automobile, d’équipements industriel, minier, agricole ou de construction, en Afrique et en Europe ;
  • la holding African Equities, qui regroupe diverses filiales spécialisées dans les secteurs de l’hôtellerie, de la construction ou encore de l’industrie minière, sur le continent africain.

Il a ensuite détaillé l’organisation du groupe SDA, aujourd’hui numéro 2 de la distribution automobile en Afrique subsaharienne :

organisation-groupe-sda

En chiffres, pour l’année 2015, le groupe SDA a vendu :

  • 7 600 véhicules automobiles
  • 2 500 camions
  • 1 400 machines (pour les secteurs industriel, minier, agricole ou BTP)
  • 430 tracteurs

Pour Philippe de Moerloose, la réussite du groupe SDA en Afrique repose tout autant sur une stratégie de développement panafricaine que sur le réseau intégré qu’il a su bâtir depuis de longues années, le tout évidemment associé à des produits et des services de qualité. Des piliers indispensables à la construction d’une grande entreprise internationale, n’a-t-il pas manqué de rappeler devant les étudiants de l’ICHEC Brussels Management School.

Le chef d’entreprise a ensuite présenté la structure de la holding African Equities, avant de revenir sur sa propre expérience. Son parcours l’a fait passer de jeune entrepreneur prioritairement guidé par des objectifs de vente et de trésorerie, de 1991 aux années 2000, à celui d’un haut-dirigeant de plus en plus focalisé sur l’organisation et la gouvernance interne, la mise en place de réseaux et la stratégie de développement à long terme des activités du  groupe SDA. Philippe de Moerloose a ainsi tenté d’expliquer à son auditoire comment sa carrière d’entrepreneur et dirigeant (ainsi que ses activités quotidiennes) avait évolué au fil des années, parallèlement au développement de SDA et d’African Equities.

Philippe de Moerloose face aux questions et réactions des étudiants de l’ICHEC Brussels Management Schools

Face à plusieurs centaines d’étudiants de l’ICHEC Brussels Management School, qui se destinent pour la plupart à des carrières dans le monde des affaires et à l’international, le parcours et le propos de Philippe de Moerloose ont évidemment fait réagir, avec enthousiasme. Les questions ont ainsi été nombreuses lorsque la parole a été donnée à l’auditoire venu écouter le chef d’entreprise.

L’intérêt pour le propos de Philippe de Moerloose ne s’est en tout cas pas démenti, devant un parterre de jeunes gens qui se destinent pour beaucoup à des carrières d’entrepreneurs ou de cadres dirigeants.

Adam Richier, étudiant à l’ICHEC Brussels Management School depuis 2013, a pu en témoigner à la sortie de cet événement : « Cette conférence m’a permis d’en apprendre davantage sur le parcours de Philipe de Moerloose et sur l’importance qu’il a eu dans la réussite de son entreprise… mais aussi plus généralement sur le rôle d’un CEO dans le développement de son entreprise, sur le long terme ».

Pour Adam, il est en tout cas certain qu’un témoignage comme celui de Philippe de Moerloose donne l’envie de s’orienter, dans le futur, vers un poste à responsabilité comme celui de CEO. Une démarche naturellement encouragée au sein de l’ICHEC Brussels Management School, mais renforcée par des moments d’échange comme cette conférence.

« À travers le témoignage de Philippe de Moerloose, j’ai mieux compris l’importance pour une entreprise de diversifier son activité, en étant présente sur différents marchés par exemple, afin de réduire les risques. Il apparaît également que la technologie va continuer d’avoir un impact immense sur l’évolution des entreprises et que, sous l’impulsion de ce phénomène, nous allons de plus en plus vers une économie de services. »

Conclusion pour Adam Richier, au sortir de cette conférence donnée par Philippe de Moerloose à l’ICHEC Brussels Management School : « Je retire de cette conférence une plus grande détermination à occuper un rôle de premier plan dans l’entreprise pour être un acteur de changement et un leader, ainsi qu’un renforcement de mes croyances dans l’impact de la technologie sur les entreprises ».