Bercé par l’Afrique

Né en Belgique 1967 à Watermael-Boisfort, Philippe de Moerloose passe son enfance en République Démocratique du Congo (ex-Zaïre) dans la province du Katanga, où sa famille s’installe alors qu’il a 3 ans. Jusqu’à ses 18 ans, il fait ses études primaires et secondaires à Lubumbashi. Durant ces années, il se lie d’une profonde affection pour la région, qui deviendra une source d’inspiration et le moteur de sa carrière. Il passe ses années d’enseignement supérieur en Belgique, à l’ICHEC Brussels Managements School, où il obtient son diplôme de licencié en sciences commerciales et consulaires en 1991.

Une population jeune et dynamique, un continent prometteur qui évolue positivement et bénéficie d’un taux de croissance constant, il n’en faut pas tant pour décider Philippe de Moerloose, passionné d’automobile, à lancer son activité sur le continent. Fort de ses années en Afrique, de sa compréhension des enjeux dans la région et des relations qui ont forgé son enfance, il met à profit sa connaissance du terrain pour s’y investir professionnellement.

Tout juste diplômé, il fonde à ses 23 ans la société coopérative Demimpex (de Moerloose Import-Export). Spécialisée dans la vente automobile et l’import-export de pièces détachées, elle se tourne dès ses débuts vers le continent africain, malgré une conjoncture difficile, et fait la connexion entre la Belgique et le Zaïre, le Rwanda et le Burundi.

Une croissance externe audacieuse

Au début des années 1990, dans un contexte économique incertain, où les entrepreneurs sont nombreux à abandonner la région, Philippe de Moerloose met en place une stratégie audacieuse pour Demimpex et étend progressivement ses activités de distribution à la vente de véhicules et d’équipements industriels. Peu à peu, il engage l’expansion de son réseau dans les pays limitrophes.

La société prend ses marques et se développe tout au long des années 90. En faisant ses preuves, Philippe de Moerloose se voit peu à peu accorder la confiance des marques automobiles, qui lui confient la distribution de leurs modèles. La société grandit, portée par le rachat de distributeurs locaux intégrés au réseau international ou encore d’acteurs en difficulté, qu’il redynamise et intègre à ses activités.

En 1993, pour fluidifier son activité et réduire le temps de livraison de ses marchandises, Philippe de Moerloose crée Demavia, qui propose des services de solutions logistiques entre la Belgique et les pays d’Afrique Centrale.

La société passe un nouveau cap en 1995, avec le rachat de VRP (Vehicle Repair Parts), entité spécialisée dans la vente de grandes marques automobiles. Une acquisition qui permet à Philippe de Moerloose de nourrir de nouvelles ambitions internationales.

Les acquisitions continuent, notamment autour des années 2000, avec le rachat de Transco (1999) et ATC RDC (2001). Ces dernières permettent à l’entrepreneur d’élargir son champ d’activités, qui se dirige vers la distribution de machines et d’engins industriels, en plus des véhicules. Demimpex devient un acteur d’importance dans le secteur, et se positionne comme expert sur le continent panafricain. Rapidement, il trouve sa clientèle auprès de compagnies minières, de sociétés commerciales, de sociétés de transport et des gouvernements africains.

Les ambitions de Philippe de Moerloose pour sa région de prédilection ne s’arrêtent pas là. Au cours des années 2000, il développe son portefeuille, et se lance dans des activités industrielles telles que les tubes en PVC, les charpentes métalliques, citernes ou encore la sous-traitance minière ou l’hôtellerie.

La naissance du consortium SDA-SDAI

Au terme de l’année 2011, la fusion entre les activités automobiles de Demimplex (Ford, Nissan, VW, Audi) et l’entreprise franco-marocaine Optorg (Mercedes, Hyundai, Kia, Dacia) donne naissance à la Tractafric Motors Corporation (TMC) désormais numéro 2 de la distribution en Afrique subsaharienne, détenue à hauteur de 40% par la SDA et à 60% par le groupe Optorg. C’est également en 2011 que Philippe de Moerloose acquiert la société MultiTech, importatrice des marques Volvo pour le Ghana, le Bénin, le Liberia et le Burkina Faso.

Les années 2010 sont une période charnière pour l’homme d’affaires belge. Suite à la création de la SDA en 2008 et de la SDAI en 2012, le consortium SDA-SDAI voit le jour. Regroupant les différentes filiales, il se positionne comme spécialiste dans la distribution de marques automobiles, d’équipements et d’équipements agricoles ainsi que la mise en place de réseaux intégrés panafricains. Ce consortium puise sa force la qualité de son accompagnement d’après-vente, ainsi que dans sa capacité de stockage de véhicules et de pièces de rechange, lui permettant de proposer des délais beaucoup plus courts à ses clients. Des plateformes logistiques sont par ailleurs créées à Anvers et Dubaï, toujours dans une stratégie de service.

Aujourd’hui, le Consortium SDA-SDAI possède les filiales DEM Group (représentants exclusifs des engins John Deere Construction & Forestry, Forestry, John Deere Agriculture et Hitachi dans une vingtaine de pays), SMT Group (importateur exclusif des marques Volvo Trucks, Volvo Construction Equipment et Volvo Penta notamment dans une quinzaine de territoires). Avec sa participation à hauteur de 40% dans Tractafric Motors Corporation (TMC), le consortium SDA-SDAI devient une référence de la distribution automobile, présent dans une trentaine de pays, et employant près de 3 000 personnes à travers le monde, avec une croissance avoisinant les 15-20% ces dernières années.

Une ambition qui va plus loin

En 2014, Philippe de Moerloose fonde African Equities, seconde holding financière, qui complète le tableau d’un consortium dynamique, à la croissance exponentielle, et dont les équipes gèrent depuis le au Luxembourg, un portefeuille d’investissements concentré sur le continent africain. Les participations y sont davantage diversifiées, puisqu’elles touchent non seulement les secteurs déjà familiers de Philippe de Moerloose, mais aussi des pans de marchés plus divers comme l’hôtellerie de luxe et d’affaire par exemple. Par le biais de la filiale d’African Equities African Hospitality, l’homme d’affaire participe à l’acquisition du Grand Hotel de Kinshasa (aujourd’hui Pullman Kinshasa Grand Hôtel) ainsi celle du Grand Karavia de Lubumbashi.

Le chemin parcouru par Philippe de Moerloose a été long, et la société coopérative lancée au début des années 1990 n’a plus grand-chose à voir avec le consortium que l’on peut observer aujourd’hui. L’activité de la SDA-SDAI en République Démocratique du Congo, premier foyer d’activité de Demimpex, ne représente aujourd’hui plus que 10% des revenus du holding, et Philippe de Moerloose continue de voir grand pour la suite, en misant notamment sur le fort potentiel du Maghreb, ainsi que la croissance des activités de distribution au sein l’Afriquede l’Union Européenne avec notamment le rachat en 2015 de Kuiken Groep, distributeur officiel de Volvo Construction Equipment et Sennebogen au Bénélux.

Site Web & Réseaux sociaux

Facebook : Toutes les actualités du Consortium SDA-SDAI, les prises de paroles et activités de Philippe de Moerloose.

Twitter : Prises de parole, actualités personnelles et informations sur l’actualité économique du continent africain.

LinkedIn : Compte professionnel de Philippe de Moerloose.

Viadeo : Compte professionnel de Philippe de Moerloose.

Flickr : Evénements et photographies SDA, mais aussi événements sportifs, voyages, et prises de parole de Philippe de Moerloose.

LookUpPage : Biographie en français de Philippe de Moerloose.

Corporate Executives : Biographie en anglais de Philippe de Moerloose.

ISSUU : Revue de presse, actualités des entreprises et interviews de Philippe de Moerloose.

Scoop.it : Page de curation, retrouvez toute l’actualité de Philippe de Moerloose.