En Afrique, sur le marché des pneumatiques, la demande a beaucoup évolué ces 5 dernières années en se reportant sur les pneus chinois, indiens ou russes. Question de prix : un pneu asiatique coûte de 10 000 à 18 000 F CFA. Ces pneus chinois représentent maintenant près des trois quarts des produits vendus dans des pays comme le Mali ou la Côte d’Ivoire. Question de sécurité également : « Les pneus d’occasion, remontés pour une seconde vie, avaient tendance à éclater ou à se déchirer du fait du mauvais état des routes, causant beaucoup d’accidents. Le succès des pneus chinois s’explique aussi par l’absence sur le continent d’une industrie de rechapage [ajout d’une nouvelle couche de gomme] », note Philippe de Moerloose, fondateur du Groupe SDA, spécialisé dans la distribution automobile.

L’article de Jeune Afrique Business, dans lequel Philippe de Moerloose livre son éclairage de spécialiste sur le marché des pneumatiques en Afrique est à retrouver ici : www.jeuneafrique.com/mag/491386/economie/pneumatiques-un-marche-sous-pression/